Construire la réflexion ensemble (source : lavenir.net)

Construire la réflexion ensemble (source : lavenir.net)

Prof de français, Catherine Germeau estime important de construire la fin d’année avec les élèves.

«Comme pour tout, nous finirons par nous habituer pour ne plus y faire attention.»

Catherine Germeau fait partie des 4 professeurs à avoir repris le chemin de l’athénée de Spa. Elle y mène les leçons de français. À l’image de toute personne présente ce lundi au sein de l’établissement, elle n’a pas quitté son masque. «Nous sommes plus vite essoufflés en donnant cours avec» sourit-elle, sous son nouvel outil de travail.

«En tant que prof», notre interlocutrice se posait deux questions, à l’occasion de cette rentrée partielle. «D’abord, comment la direction allait pouvoir, en peu de temps, effectuer les aménagements nécessaires afin de répondre à l’angoisse de beaucoup. Je trouve que c’est finalement une vraie réussite», soutient-elle. Ensuite, «comment organiser nos cours, en voyant si peu nos élèves d’ici la fin de l’année ? Dans 4 mois, ils seront à l’unif ou en haute école : ils doivent avoir les armes nécessaires. Même si nous sommes tous arrivés avec des préparations et des plans dans notre sac, il était important d’en discuter avec eux ce lundi, histoire de construire cette réflexion ensemble. En ayant de réels contacts : la plateforme numérique, c’est envoyer des cours et les corriger, sans plus. Ça faisait du bien de les voir.»

Résultat : «J’ai remarqué qu’ils n’ont pas forcément les mêmes priorités que nous, professeurs. Alors que nous voyons à moyen terme – la rentrée prochaine –, eux se préoccupent surtout d’avoir leur diplôme dans quelques semaines. Nous nous adapterons à eux.»

À Spa, ce sont les matières de français, math, sciences et histoire qui seront donnés au fil des prochaines semaines.

Les commentaires sont clos.