5èmes et 6èmes Latines au Procès d’Assises du 4 février 2019, à Liège

5èmes et 6èmes Latines au Procès d’Assises du 4 février 2019, à Liège

Quelle journée ! Quelles découvertes !

Dès notre arrivée, les élèves sont déjà surpris par l’architecture de la cour intérieure du Palais des Princes Evêques. Ensuite, tout le protocole à suivre dans la salle : portique de détection des métaux, policiers de la sécurité, silence à observer pendant les déclarations des témoins, et le fait de se lever à l’annonce solennelle de la cour, tout cela nous plonge immédiatement dans une certaine ambiance. En effet, quelle sensation bizarre que d’être confronté à l’intimité des accusés avec la lecture de plusieurs de leurs lettres d’amour. Et de poursuivre avec une analyse détaillée des colsons trouvés dans un sac de Mr Médot et une comparaison avec les colsons trouvés aux poignets de la défunte victime Mme Humblet. Et là, l’avocat de la partie civile, Maître Mayence, de donner une dernière chance à Mme Joannes pour avouer la raison pour laquelle on a trouvé des traces de son ADN sur le colson entravant le poignet droit de la victime. Et cette dernière de rétorquer qu’elle s’est servie de certains de ces colsons pour attacher ses cloisons en châtaignier placés le long de la mitoyenneté dans son jardin.

Les témoignages, les déclarations, les experts vont se succéder et tenir l’auditoire en haleine. Il ne sera pas compliqué pour nos élèves de garder un silence absolu toute la matinée et l’après-midi. Ils nous diront même qu’ils avaient envie de rester jusqu’au bout de cette journée pour pouvoir entendre tous les témoins et que s’ils avaient pu prendre la parole lorsque la Juge demande successivement aux jurés, et aux avocats s’ils n’ont plus de question, ils l’auraient fait tels de jeunes enquêteurs néophytes à la recherche de la vérité.

Cette journée fut une belle réussite d’un point de vue pédagogique :

  1. Comprendre le système judiciaire belge avec les différents rôles des experts, de la police, des avocats des différentes parties, du juge, des jurés.
  2. Déceler l’argumentation, les liens logiques à tirer entre les faits et leur interprétation, les preuves et les accusations, essayer de démêler le vrai du faux, réussir à comprendre les différents points de vue sans pour autant être d’accord avec ceux-ci,…
  3. Se rendre compte de l’impact d’un procès sur la vie des accusés ainsi que des victimes.
  4. S’interroger sur le monde dans lequel nous vivons et sur la variété des destins ou plutôt sur la variété de façons d’envisager la vie, qu’elle soit professionnelle, affective ou familiale, s’interroger sur l’impact du milieu et de l’éducation sur nos vies,…
  5. Constater la masse de travail nécessaire pour mettre en place un procès d’assises, vivre de l’intérieur la coordination nécessaire entre les différents acteurs de la justice pour croiser les informations après les avoir récoltées (ex : faire le tri dans des listes entières d’écoutes téléphoniques), pour interpréter tous ces faits après en avoir pris connaissance.
  6. Réaliser la concentration et la réflexion nécessaires aux jurés durant ces différentes journées de procès pour pouvoir donner un verdict.

En tout cas, quel étonnement pour nos élèves face à la découverte d’un de leur rôle en tant que citoyens !

Organisatrice : Mme Faniel.
Accompagnatrice et rédactrice : Mme Bonjean.

Les commentaires sont clos.